RDC : ACAJ exige un concours transparent de sélection des mandataires publics

RDC : ACAJ exige un concours transparent de sélection des mandataires publics

L’Association pour l’accès à la justice (ACAJ) exige du Gouvernement de coalition FCC-CACH l’organisation d’un concours transparent des candidats mandataires des entreprises du portefeuille de l’Etat.

Objectif : sauver ces dernières du clientélisme politique et du népotisme en vue de garantir l’égalité de chance à tout citoyen compétent tel que l’exige la Constitution.

En effet, dans sa lettre ouverte du 22 février 2020, cette organisation de la société civile réitère son opposition catégorique à la nomination des mandataires de l’Etat dans les entreprises et organismes publics sur la base   d’arrangements politiques. D’où, la nécessité et l’urgence de mettre fin à cette pratique anticonstitutionnelle.

« C’est simple. Il suffit pour le Gouvernement recruter un cabinet d’une réputation internationale pour élaborer le critérium, lancer l’appel à candidature, organiser les interviews, retenir 3 noms par poste et proposer au Président de la République pour nommer un de trois au poste concerné. Ainsi, on respectera le principe de l’égalité de chances et l’apolitisme (articles 12 et 193 de la constitution) », préconise Me Georges Kapiamba, le président de l’ACAJ.

En effet, les modalités sur base desquelles le processus de désignation des mandataires publics devrait être mené préoccupe au sein de la société civile. 

A Georges Kapiamba d’avertir : « il nous revient que les mises en place projetées devraient faire l’objet d’un partage entre les membres de la coalition FCC-CACH. Ce, à l’instar des règles ayant présidé à la composition de l’équipe gouvernementale. Si cette démarche était avérée, elle constituerait une violation flagrante et délibérée de la Constitution de la République démocratique du Congo.»

SOURCE ZOOM ECO