Publié : Le 14/02/2017 à 1:9:11
Déclaration de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) sur l’insécurité qui prévaut dans les provinces de Kasaï, Kasaï-central, Kasaï-Oriental et Kongo-central

1. Depuis le mois d’aout 2016, les provinces de Kasaï, Kasaï-central et Kasaï-Oriental sont devenus de nouveaux foyers de tensions résultant de la mauvaise gestion par les pouvoirs publics des conflits coutumiers.

Les opérations de rétablissement de l’ordre public conduites par les forces de sécurité ont entrainé plusieurs violations graves des droits de l’homme dont des arrestations et détentions arbitraires, exécutions sommaires, extorsions des biens, incendies et destructions méchantes des maisons d’habitation, et ce, principalement à Kananga, Tshimbulu, Kazumbu, Ndemba, Dibaya, Kabeya-Kamwanga, Miabi, Tshikapa …

2. Dans la province du Kongo-central, des personnes ont été tuées à Kimpese et Banza-Ngungu à l’occasion des échauffourées ayant opposé les forces de l’ordre aux membres du parti politique « Bundu Dia Mayala », que dirige le député Ne Muanda Semi.

A Kinshasa, deux résidences du député Ne Muanda Semi, situées respectivement dans les communes de Ngaliema et Ngiri-Ngiri, ont été assiégées par les forces le 13 février 2017 et des accrochages y ont été signalés. Des cas de blessés graves, de mort et d’arrestation ont été rapportés à l’ACAJ par plusieurs sources concordantes.

L’ACAJ condamne l’usage disproportionné et excessif d’armes létales par les forces de l’ordre dans les opérations de rétablissement de l’ordre public ainsi que des violations des droits de l’homme qui en sont restées.

Elle s’inquiète profondément de l’ampleur que les violences ont prise dans les provinces concernées et le recours systématique à la force que privilégie le Gouvernement en lieu et place d’une gestion politique et pacifique desdites tensions.

C’est pourquoi, l’ACAJ recommande :

· Au Gouvernement de la RDC, de conformer toutes ses opérations de rétablissement de l’ordre public aux principes des droits de l’homme et solliciter la collaboration de la MONUSCO pour mener une enquête conjointe indépendante, impartiale et exhaustive sur l’ensemble de ces événements ;

· A la MONUSCO, de s’assurer que le Gouvernement de la RDC respecte ses obligations internationales en matière de protection des populations civiles, informer le Conseil de Sécurité de toutes les violations des droits de l’homme et lui recommander des mesures urgentes qui s’imposent ;

· Aux organisations humanitaires, d’apporter une assistance alimentaire et sanitaire aux populations affectées par ces événements dans les provinces de Kasaï, Kasaï-central, Kasaï-Oriental et Kongo-central.

Kinshasa, le 14 février 2017.

Fil d'actualité [+]
Publié : Le 10/06/2017 à 11:5:44
L’ACAJ contre l’admission de John Numbi à l’ordre des Héros nationaux Kabila-Lumumba
Publié : Le 10/03/2017 à 13:10:38
Sensibilisation des femmes sur la lutte contre les abus familiaux
Communique & Publication [+]
Publié : Le 16/05/2017 à 1:10:16
Prof Andre? Mbata a? la Majorite? pre?sidentielle ... [Lire]
Publié : Le 18/12/2016 à 12:1:4
Transmission de la liste de des prisonniers politi... [Lire]
Restez Connecter